Menu

Prise en charge des droits des déplacés internes et réfugiés au Mali : la Fondation Friedrich Naumann muscle procureurs et magistrats de Bamako

...

Prise en charge des droits des déplacés internes et réfugiés au Mali : la Fondation Friedrich Naumann muscle procureurs et magistrats de Bamako

Malijet, 20 Apr 2016

URL: http://malijet.com/la_societe_malienne_aujourdhui/153403-prise-en-charge-des-droits-des-deplaces-internes-et-refugies-au-.html
Outiller 25 juges aux parquets, du siège et juge d’instruction de Bamako par les dispositions dans le système de protection des déplacés internes et réfugiés au Mali pour qu’ils puissent mieux contribuer à l’atténuation des souffrances dues à l’exclusion, la marginalisation et l’injustice de ces couches vulnérables, c’est l’objectif d’un atelier de trois jours qui se tient au Grand hôtel de Bamako.

Il est organisé par la Fondation Friedrich Naumann dans le cadre de son appui et son accompagnement de la République du Mali dans sa sortie de crise. Cet appui et accompagnement se font à travers des fonds spéciaux pour la stabilisation de notre pays. Ceci à travers des activités de renforcement de capacités, des voyages d’études, et des plaidoyers et lobbying de haut niveau.

L’ouverture des travaux qui a eu lieu hier mardi 19 avril 2016 était placée sous la présidence du directeur des affaires judiciaires et du sceau, Christian Diassana, représentant le ministre de la Justice des Droits de l’homme, Garde des sceaux.

Pour le représentant de la Fondation Friedich Naumann, Mohamadou Lamine Cissé, « l’atelier se justifie largement par une nécessité de renforcer les capacités des hauts cadres de la justice chargée de dire le droit, et à ce sujet, avec la direction et sous la supervision du ministère de la Justice, nous prévoyons élargir ces sessions à l’intérieur du pays ». M. Cissé a expliqué que malgré la centralité qu’occupe le droit des déplacés dans les politiques internationales et régionales, l’investissement et la contribution des Organisation non gouvernementales restent très faibles et ces déplacés se retrouvent de plus en plus dans des situations de précarité et de risques qui exigent de la part de la communauté nationale et internationale des réponses appropriées et plus d’actions concertées et durables pour l’instauration des notions respectant les droits des personnes déplacées et de leurs biens.

Pour Christian Diassana, le conflit armé au Mali, ayant affecté les régions du Nord de notre pays et certains cercles de la région de Mopti, a entrainé le déplacement massif de plus de 517 000 personnes, incluant 645 125 personnes déplacées internes à la date du 12 septembre 2015 et 302 251 Maliens qui se sont réfugiés dans les pays voisins à la date du 6 octobre 2015. Le nombre de populations déplacées à l’intérieur du pays, est estimé à 9 752 ménages pour 43 101 individus en avril, 18 209 ménages pour 100 269 individus en mai, et 18 737 ménages pour 102 343 individus en juin 2015.

A.Diakité